Les PME vertueuses avec leurs fournisseurs seront désormais labellisées par l’Etat

900

Jusque-là réservé aux grands groupes, le label délivré par le Médiateur des entreprises et le Conseil National des Achats s’ouvre aux PME-TPE après les grands groupes. Square, PME adhérente historique à l’association a été l’une des trois entreprises désignées pour la phase de test qui a duré près de trois années.

Un label créé à la suite de la Charte Relations Fournisseur Responsables

Ce label est le seul décerné par les pouvoirs publics et distingue les entreprises ou entités publiques qui ont fait la preuve de relations « durables et équilibrées » avec leurs fournisseurs. Sa création en 2012 a suivi de peu celle de la charte des Relations Fournisseur Responsables (1.850 signataires).

La Charte des Relations Fournisseur Responsables est née en 2010 de l’impulsion donnée par le Conseil National des Achats (CNA) et la Médiation des Entreprises, le médiateur des entreprises ayant été désigné pour la première fois par l’Etat cette même année. . Elle a pour but d’inciter les entreprises et organisations publiques à adopter des pratiques d’achats responsables vis-à-vis de leurs fournisseurs. L’Observatoire COM MEDIA a voulu s’inscrire dès 2010, dans cette dynamique en portant la charte Relations Fournisseur Responsables auprès de ses adhérents et en communiquant régulièrement sur ses engagements, notamment en matière de processus des délais de paiement et de RSE.

Ce label tout d’abord pensé pour aider les grands groupes et leurs fournisseurs à régler leurs litiges à l’amiable en lieu et place d’une action en justice, inclut désormais les PME.

Non-respect des délais de paiement, rupture brutale de contrats, spoliation de la propriété intellectuelle sont les sujets les plus brûlants parmi la trentaine concernée par le millier de dossiers traités par ce service de l’Etat, qui s’appuie sur une soixantaine de médiateurs à Paris et en régions.

Le label « relations fournisseurs et achats responsables » peut désormais être demandé par les PME et TPE. Les services de l’Etat l’officialisent le lundi 25 septembre 2017

Un label adapté aux PME et reconnu à l’international

Obtenir le label pour l’entreprise de s’engager pour une période de trois ans, sous l’aval du certificateur, sur une série de mesures notamment celle du respect des délais de paiement. Une quarantaine d’entreprises sont détentrices de ce label à ce jour dont un quart d’entités publiques pour un montant de 104 milliards d’euros d’achats annuels.

Si le texte demeure inchangé, les PME seront jugées davantage sur leurs résultats et leur impact sur les sous-traitants que sur les procédures mises en place. Certaines exigences posées aux grands groupes ne seront pas demandées aux PME.

En termes d’impact et d’image de marque, ce label permettra aux PME certifiées de rassurer les donneurs d’ordres quant à leurs capacités et leur fiabilité.

De plus, le prix de la démarche sera inférieur à celui réglé par les grands groupes et adapté à la taille de leur trésorerie.

Enfin, ce label intègre des éléments de la nouvelle norme internationale  ISO 20400 « achats responsables » paru avant l’été ce qui lui permet de s’ouvrir aux enjeux environnementaux et sociétaux. La plus-value des bonnes pratiques RSE, portée par l’Observatoire COM MEDIA depuis sa création, est ainsi pleinement reconnue et intégrée à ce label lui ouvre une reconnaissance à l’international.

http://www.relations-fournisseur-responsables.fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE