Keywords Studios, Le gaming, nouveau terrain d’exploration pour les entreprises de la filière communication – 2/3

keywords studios

Keywords Studios est une société spécialisée dans la publicité, l’audiovisuel et les jeux vidéo. Partenaire des prochains Chemins de l’Innovation le 25 novembre, nous avons souhaité en savoir plus sur le gaming et les activités de Keywords Studios. Nous poursuivons notre dossier avec un résumé du gaming en entreprise et au service des marques.

Le jeu vidéo intéresse les marques et leurs prestataires communication

Le jeu vidéo est une industrie qui demande énormément de talents et qui génère un public nombreux. Les « gamers » passent de longues heures à explorer des mondes, résoudre des énigmes ou tout simplement à exercer leurs réflexes seuls, avec des amis ou en famille. En conséquence, les marques cherchent de plus en plus à capter leur attention.

Attention malgré tout à ne pas gâcher cette opportunité en employant des stratégies de placement de produits ou de marques qui rebuteraient les consommateurs visés. Il est primordial pour une marque de veiller à la congruence de sa communication avec l’ambiance du jeu lui-même.

L’enjeu est important car l’immense majorité des 2,7 milliards de joueurs dans le monde en 2020, est prête à acheter un jeu vendu moins cher bénéficiant d’un placement de produits, laissant cependant le choix aux acheteurs de bénéficier d’une version sans rajout publicitaire. Une telle opération de communication demande pour toute marque une réflexion aboutie avec l’équipe créatrice (développeurs, artistes, éditeurs… et communicants).

En effet, les professionnels de la communication ont tout intérêt de bonifier leur savoir-faire sur ce média devenu de loin le premier en termes d’audience. Il importe qu’ils puissent réfléchir sur les campagnes de communication confiées par leurs clients en intégrant les règles propres aux gamers.

Ceux-ci sont exigeants et ne pardonnent pas aux annonceurs qui, par maladresse ou appât du gain, s’autoriseraient à nuire à leur expérience de jeu. L’opportunité pour la filière communication est immense et le jeu vidéo constitue un nouvel eldorado tant en termes de créativité que d’emplois.

Le gaming ou comment jouer « sérieusement » dans une entreprise

Notion dépassant le jeu vidéo, le gaming, ou la culture du jeu, séduit de plus en plus d’entreprises qui cherchent à renouveler leur politique de gestion des ressources dans un contexte concurrentiel difficile où il importe de savoir motiver ses collaborateurs, mais également de les fidéliser.

Les mécanismes propres au jeu, grâce notamment aux techniques des jeux vidéo, s’appliquent à de nombreuses tâches professionnelles. Ils peuvent également servir à récompenser des réussites individuelles ou collectives, à renforcer l’esprit d’équipe, à recruter ou former des collaborateurs.

Les managers peuvent faire appel à différents indicateurs pour matérialiser les progrès de leurs équipes et les inciter à poursuivre l’expérience. Parmi la vocable propre aux gamers, on trouve : les niveaux (le statut du participant), les points (mesure une gratification), les badges (souligne la créativité et l’inventivité), les classements (développe l’esprit de compétition), les challenges ou défis (matérialise les projets et leur avancement) et le don (favorise l’altruisme et l’entraide).

Ce rapport entre le jeu et la vie d’entreprise renforce la marque employeur dans des domaines variés.

Ainsi, il est plus facile d’apprendre en e-learning ou en présentiel dans le cadre d’une activité ludique favorisant l’intérêt d’une formation (utilisation du quizz Kahoot! sur mobile lors de séminaires par exemple). Le gaming est aussi un bon moyen de motiver les vendeurs qui se retrouvent plonger dans un vaste jeu où leurs progrès et objectifs sont immédiatement matérialisés et distingués.

Le recrutement des nouveaux talents s’en retrouve considérablement amélioré.  Les mécanismes du jeu s’adaptent parfaitement à la « génération Z », née après 1995 qui est connectée, sensible à leur qualité de vie et à l’Humain.

On retrouve cet environnement ludique partout dans notre société. Le film   « Ready Player One » de Steven Spielberg préfigure-t-il notre avenir qui serait avant tout en réalité virtuelle ?  Réparer virtuellement un sous-marin avant de le faire directement ? Motiver les sportifs en « ramant » avec un casque de réalité virtuelle (VR) pour voir du paysage, rééduquer une personne âgée avec des jeux (virtuels ou non) ?

Le gaming n’est pas un jeu vidéo, il ne demande pas les moyens gigantesques déployés par les éditeurs qui s’affrontent à  grands coups de dizaines (voire de centaines) de millions d’euros, aussi il est accessible aux entreprises de toutes tailles, des grands groupes jusqu’aux TPE.

La carte à jouer pour la filière communication

Le gaming peut prendre des formes diverses, de la simple chasse aux trésors jusqu’aux expériences immersives appelant aux dernières technologies. Il fait appel, dans tous les cas, à un ou plusieurs sens et demande que soient rédigés des supports et des scénarii.

En ligne, sur console, sur nos smartphones ou en points de vente, il constitue pour les marques une nouvelle opportunité de gagner des nouveaux clients. Bien entendu, les entreprises de la filière communication doivent jouer tout leur rôle et bénéficier en interne et en externe des meilleures techniciens, concepteurs et matériels.

Keywords Studios s’intègre depuis sa fondation dans cette chaîne de valeur. Comment ? C’est que nous allons tâcher de vous exposer dans le dernier volet de ce triptyque.

Retrouvez la première partie de ce dossier ICI

Retrouvez la troisième partie de ce dossier ICI

Retrouvez Keywords Studios, le 25 novembre prochain aux Chemins de l’innovation #7

About the Author

L’Observatoire COM MEDIA regroupe, depuis 2008, près de 300 acteurs de la filière de la communication (annonceurs, prestataires et institutionnels). L’association a matérialisé son positionnement autour des enjeux de la nouvelle économie de la communication. Les travaux réalisés portent sur le décloisonnement des métiers/secteurs, sur la structuration de la filière (constituée de 41 000 entreprises réparties en 19 secteurs d’activité) et sur l’accélération du business des entreprises par leur mise en relation entre les acteurs à travers des événements, des groupes de travail et des plateformes numériques.