[INTERVIEW] Le partage d’expérience gagnant-gagnant au sein des entreprises

137

Rencontre avec Philippe Lafon, co-fondateur de Skillsolutions

Observatoire COM MEDIA. : A quelles problématiques des entreprises répond Skillsolutions ?

Philippe Lafon : Skillsolutions est née du constat de l’importance grandissante de la documentation et de l’information au sein des entreprises. Pourtant, les collaborateurs, en premier lieu ceux des sociétés de conseil et des SSII,  n’ont aucune incitation de documenter leurs retours d’expérience et les informations recueillies durant la conduite de leurs projets. Par conséquent, ils ne trouvent pas l’intérêt de consacrer un temps souvent précieux pour partager leurs connaissances avec leurs collègues.

Les entreprises ont alors un grand intérêt à valoriser leurs collaborateurs lorsqu’ils enrichissent le fond documentaire mais aussi participent à améliorer leur compréhension des différentes problématiques en rapport avec le business ou les sujets techniques. Elles connaissent des turnovers fréquents et coûteux au sein de leur personnel qui vont en s’accroissant avec la reprise économique. Ainsi, une entreprise vit difficilement le départ d’un collaborateur s’il n’a pas documenté tout son travail de plusieurs mois, voire de plusieurs années. La difficulté consiste alors à positionner correctement son remplaçant auprès des clients qui exigeront de lui qu’il ait une connaissance parfaite de leurs dossiers.

Grâce à notre méthode incitative et ludique, nous encourageons le partage des connaissances techniques et fonctionnelles, divisant par deux le temps nécessaire à la montée en compétence d’une nouvelle recrue sur ses projets ou/et son intégration au sein de l’équipe auquel elle est rattachée. Dans des structures plus centralisées, notre solution permet de capitaliser sur les connaissances des collaborateurs, et rend accessibles les réponses à des questions fréquentes qui auparavant pouvaient être posées de plusieurs façon, à plusieurs personnes, pour un seul résultat qui ne pouvait être retrouvé par les autres employés de la société.

O.C-M. : Quelles sont vos valeurs distinctives de votre société ?

P.L. : Sur le volet de la proposition fonctionnelle, nous souhaitions dès le départ que la solution soit simple et ergonomique. L’accès à toute information se fait par exemple au travers d’une barre de recherche, sans obliger le collaborateur à chercher l’information dont il a besoin parmi des dossiers au cœur d’une arborescence. Nous permettons ainsi au collaborateur de gagner du temps et de l’efficacité en centralisant l’information en un seul endroit, tout en lui fournissant l’accès aux mêmes ressources qu’habituellement : nous avons simplifié sa démarche.

Cet effort de co-construction volontaire d’une base de documentation est récompensé par l’entreprise, permettant à tous de tirer profit de la démarche grâce à un modèle gagnant/gagnant.

De plus, les collaborateurs ne sont pas des clones. Ils ont chacun des compétences particulières et spécifiques et désirent le plus souvent les mettre au service de leur entreprise. A charge pour leur dirigeants de reconnaître cette richesse qui ne saurait se résumer au titre imprimé sur leurs cartes de visite.

Nous aidons les entreprises à impliquer leurs collaborateurs et à gagner leur adhésion à la stratégie globale. La gestion des savoir-faire en temps réel permet aux entreprises d’optimiser leurs ressources  et de tracer les évolutions des champs de compétences de chacun de leurs collaborateurs au sein des différentes équipes.

Cette ludification (en anglais gamification) change le paradigme du partage d’expérience, Le fait de conserver son savoir n’est plus un atout,  le partager est une contribution réelle à l’efficacité opérationnelle de l’ensemble des équipes.

Gamification

O.C-M. : Par rapport à cette ludification, vous arrive-t-il d’accompagner les entreprises dans cette démarche ?

P.L. : Cela est même fondamental ! Nous faisons appel à des partenaires pour identifier les compétences clés au service du business de nos clients. Nous les aidons à identifier quelles seront les compétences nécessaires à maîtriser dans les cinq ans à venir pour prendre de l’avantage sur la concurrence.

Cette première analyse nous permet de déterminer les principaux indicateurs de performance, et ainsi les mécanismes de ludification à mettre en place, que nous allons adapter aux profils des collaborateurs. Si par exemple, les ESN offrent des consoles de jeu à leurs collaborateurs contributeurs, d’autres clients, moins « geek », préfèrent offrir des voyages, des bons d’achat, des formations ou du temps pour accompagner des projets d’association !

L’idée centrale de nos solutions est de conserver une relation de gagnant-gagnant entre les collaborateurs et les entreprises tout en veillant à aider ces dernières à atteindre leurs objectifs. Le but de ces récompenses est d’augmenter l’efficacité et la productivité de l’entreprise et d’améliorer son business en construisant une documentation complète sur les projets menées et ce en quasi temps réel.

Il s’agit pour chacun d’enrichir la base mais aussi de s’en nourrir afin d’éviter des erreurs déjà commises ou tout simplement de gagner du temps en permettant à tout collaborateur de profiter des retours d’expérience de ses collègues.

Gamification2

Aujourd’hui nous allons même plus loin en étant capables de valoriser les actions stratégiques d’un collaborateur dans des outils tiers de nos clients. Skillsolutions devient ainsi le vecteur “gamifiant” d’outils logiciels utilisés au quotidien : outils projets, de ticketing, de helpdesk peuvent ainsi récompenser les réalisations des collaborateurs et l’atteinte d’objectifs fixés au préalable.

gamification3

Découvrez la présentation de Skillsolutions

CapturevideoSkillsolutions

https://youtu.be/oezVVhUIFq4

O.C-M. : Quelles raisons expliquent l’adhésion de Skillsolutions à l’Observatoire COM MEDIA ?

P.L. : Nous avons découvert l’Observatoire COM MEDIA par l’entremise de Mitch, déjà adhérente à l’association. Alexia, sa fondatrice, nous avait parlé de la qualité des évènements et des gains en visibilité qu’ils leur avaient apportés. Ensuite, nous avons rencontré l’équipe de l’Observatoire COM MEDIA avec qui nous avons tout de suite « accroché » sur la base de valeurs communes concernant un business vertueux. Enfin, les missions de l’Observatoire COM MEDIA nous ont particulièrement intéressées car la filière de la communication est à notre sens stratégique pour développer notre activité.

Nous comptons participer au programme 1000 emplois / 1000 entreprises. Nos valeurs nous poussent à donner leur chance à des demandeurs d’emploi tout en bénéficiant d’une petite respiration qui nous permettra de nous assurer que nous sommes prêts à travailler ensemble. Ce dispositif est tombé à pic par rapport à notre stratégie globale et nos besoins de recrutement.

LAISSER UN COMMENTAIRE