[INTERVIEW] #Dupli Print, le papier aussi rapide et facile que le numérique

461

Rencontre avec Frédéric Fabi, co-fondateur de Dupli Print

Quelles sont les raisons qui ont amené à la fondation de Dupli Print ?

Le Groupe Dupliprint est né en 1993 avec l’ambition d’utiliser les nouvelles technologies d’impression numérique, qui étaient naissantes à l’époque, pour proposer des services qu’il était difficile de bien fournir avec les technologies traditionnelles d’impression. Dès le début de notre activité, notre volonté était de proposer des services et pas seulement de l’impression même si cette dernière activité en était une composante.

Aujourd’hui, il compte une centaine de collaborateurs et réalise un CA supérieur à 17.5M€.

Quels modèles économiques avez-vous développé ?

Nous avons travaillé notamment  pour des entreprises du secteur de la finance. Nous sommes ainsi devenus leader en France dans l’impression de notes d’analyses financières, des petits rapports imprimés en noir et blanc comprenant 4 à 48 pages. Auparavant, les sociétés de bourse imprimaient leurs notes chez des imprimeurs. Ces derniers leur livraient les documents chez eux qui étaient mis sous plis en interne. Cette façon de procéder était à la fois lente et coûteuse du fait qu’elle exigeait un personnel qui aurait été utile sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Comment s’est matérialisée, l’offre de solutions innovantes de Dupli Print ?

Après avoir étudié leurs contraintes et leur organisation, nous avons été en capacité de leur proposer une solution packagée la Dublibox. Ce nouveau service comprenait un modem numéris installé chez nos clients et dans nos locaux. Nous leur demandions de nous envoyer leurs informations sous forme de fichiers word au moyen d’un logiciel de transfert via le réseau. En parallèle, nous avions acheté une dizaine de fax et nous vérifions que les documents sortaient correctement car nos clients disposaient de drivers différents des nôtres  ! Grâce à ce premier service, nous imprimions les documents de nos clients sitôt réceptionnés, nous les mettions sous pli afin qu’ils soient déposés chez des coursiers pour une livraison à 7h  le lendemain matin.

Rapidement, l’offre fut un succès, nous obligeant à travailler 6 jours sur 7 et la nuit car nous recevions des documents vers 18-19h qu’il nous fallait livrer le lendemain matin.

Nous avons procédé de la même manière pour des lettres d’information confidentielles imprimées à 500, 800 ou mille ex.

Le concept de Dupliprint est né ainsi de la rencontre de plusieurs métiers sur la base de technologies à la fois numériques et offset aussi puisque mes deux sœurs et moi avons repris l’imprimerie de notre père.

En 1999, nous lancions notre première solution web-to-print dédiée aux commandes de documents standards, cette solution avait pour objectif de remplacer les étapes manuelles de commandes. Cette solution concernait dans un premier temps des imprimés comme les cartes de visite ou les lettres à en-tête.

En 2002, nous créions Sofive la première solution en mode SAAS, dédiée au marketing et la communication des entreprises à réseau. Cette plateforme est devenue un pilier de notre développement. Elle permet notamment à des entreprises locales (agences ou franchisés) de déclencher des campagnes de communication en quelques minutes facilement au travers d’une interface web. Cette facilité permet au siège de maîtriser les opérations de communication qui ont été lancées notamment la charte graphique ou les éléments de langage. Le print est au bout de la chaîne mais les bénéfices que nos clients retirent de notre plateforme sont un gain de temps par l’automatisation des campagnes de communication marketing, le gain d’argent grâce à la mutualisation des commandes et des frais d’affranchissement et une meilleure analyse du ROI avec des reporting en temps réel.

Cette plateforme compte à ce jour 30 000 utilisateurs quotidiennement. Elle fonctionne grâce à une équipe d’une quinzaine de personnes composée de développeurs informatiques, d’infographistes et de chefs de projets.

Quel est le positionnement de Dupli Print ?

Aujourd’hui, le groupe Dupli Print repose sur deux marchés principaux : l’édition et le marketing/ communication avec SoFive.

Dans le domaine de l’édition, nous sommes l’un des principaux prestataires dans l’impression de livres en numérique et travaillons avec les plus gros éditeurs de la place de Paris. Pour répondre à leurs demandes, nous avons dû fortement industrialiser la production et automatiser nos échanges (commande, bon de livraison, facture).

Notre deuxième activité, autour de la plateforme SoFive, nous permet de traiter l’ensemble des documents marketing et communication de nos clients, en réduisant les temps de traitement des commandes et en leur permettant de personnaliser leur communication. Sofive traite l’ensemble des médias papier et digital, mais nous considérons que le papier a son rôle à jouer s’il s’adapte aux besoins des clients. Le papier en masse non personnalisé n’est plus d’actualité, place au papier à la demande et personnalisé.

Pour répondre à ces enjeux, nous avons mis en place notre concept d’usine 4.0, la Smart Factory. Nous avons retravaillé tous nos processus de production en interne pour être capables de connaître en temps réel l’avancée d’une commande sur notre site mais aussi de récupérer les flux de commandes d’un client via notre interface web et/ou grâce aux fichiers qu’il nous aurait déposés. Nous souhaitons automatiser toute la chaine de production jusqu’à la livraison. Cette Smart Factory va redonner du sens au papier, car elle permettra de le rendre aussi simple d’utilisation que le support électronique.

Pourquoi vous êtes-vous rapproché de l’Observatoire COM MEDIA ?

D’une façon générale, j’apprécie les groupes dont les membres sont divers et variés et s’enrichissent mutuellement de leurs expériences. L’Observatoire COM MEDIA part de ce principe et je trouve intéressant de pouvoir échanger avec des annonceurs, des agences et d’autres prestataires de service sur les sujets qui nous sont proches comme la communication et le marketing.

Quant à l’opération 1000emplois1000entreprises, elle est pour moi l’exemple concret de ce que Pôle emploi peut faire en changeant ses méthodes. Cette démarche est intéressante, et nous avons décidé de tenter l’expérience afin de trouver un profil de technicien pour une de nos machines jet d’encre et un autre sur un poste de finition. Nous sommes rentrés en contact avec le conseiller Pôle emploi de l’équipe dédiée au dispositif afin qu’il puisse nous proposer des bons profils que nous espérons pouvoir former en interne. Cette initiative est très intéressante. Elle part du principe que s’occuper des demandeurs d’emploi réclame de combiner compétences, organisation et volonté. Ce changement de paradigme consiste d’abord à considérer chaque offre de poste comme un cas particulier afin de trouver le profil qui lui correspond. J’espère sincèrement que les premiers retours, les bons comme les mauvais, seront analysés afin que le dispositif puisse être amélioré puis déployé à travers la France.

  1.      Dupliprint est présent sur la plateforme Innovation OPEN’COMMEDIA
    http://obs-commedia.com/plateforme-innovation/item/sofive/


LAISSER UN COMMENTAIRE