Le SEO aujourd’hui : des nouvelles technologies et des nouvelles méthodes

1866

SEO est l’acronyme de Search Engine Optimization et peut être défini comme l’art de positionner un site, une page web ou une application dans les premiers résultats naturels des moteurs de recherche. En français, le SEO est désigné par le terme de référencement naturel. Cependant aussi récent puisse paraître le numérique, le SEO qui l’accompagne a évolué lui aussi ainsi que les compétences nécessaires à sa compréhension et à sa maîtrise. Véronique Duong, présidente de SEO Camp, l’association du référencement, trace les grandes lignes de cette évolution.

Le SEO est au carrefour de plusieurs univers

Le SEO d’aujourd’hui a connu de grands changements en quelques années même si son objectif principal consiste à positionner correctement des sites web dans des moteurs de recherche. Cependant, le métier de référenceur n’est plus désormais monolithique et ne travaille plus seulement sur un site Internet avec des mots clés ou l’aspect technique comme le maillage interne du site. Ses responsabilités comprennent aussi la rédaction car il est nécessaire de produire de plus en plus de contenus car il optimise la visibilité d’un site. Un référenceur se voit confier de plus en plus fréquemment la tâche de trouver des partenariats pour obtenir davantage de notoriété et de popularité c’est à dire des liens entrants (inlink en anglais). Il faut par conséquent posséder une fibre commerciale pour vendre un peu son service et son produit pour engranger ces liens dont la qualité et le nombre fournissent une indication de la réputation d’un site ou d’une page.

Le SEO continue d’évoluer et avec la montée en puissance du mobile, le métier de référenceur connaît encore une nouvelle mutation car les principaux moteurs de recherche se préparent à indexer les versions mobiles avant les versions fixes. De plus, avec la recherche vocale, les requêtes s’allongeront encore, même si le nombre moyen de mots par requête a déjà tendance à augmenter depuis plusieurs années. Des phrases remplaceront à terme les successions de mots clés, il s’agira alors pour les référenceurs d’apprendre à les intégrer pour les utiliser efficacement.

Le référenceur modèle est comme un couteau suisse

Les silos de compétences explosent et le référenceur est à la fois un technicien, un commercial, un marketeur voire même un quasi spécialiste du contenu. Il lui faut également connaître le code dans les grandes lignes pour qu’il puisse donner ses recommandations à des développeurs web.

Les sociétés ont du mal à recruter des professionnels SEO, c’est-à-dire des véritables professionnels qui maîtrisent toutes les facettes de cette activité. Beaucoup de candidats prétendent connaître le SEO mais en rentrant dans le détail, les recruteurs se rendent compte qu’ils connaissent les techniques d’il y a 5 ans comme mettre des mots clés dans un texte.

Les entreprises risquent de pâtir du manque de référenceurs

La profession manque complètement de cadrage car le SEO n’est pas enseigné suffisamment. Il n’existe qu’une seule licence orientée SEO pur. Dans d’autres formations, il existe des masters 2, marketing communication, proposant des cours de SEO mais ils se contentent de survoler le sujet. Les élèves abordent le référencement mais ce n’est pas celui comme on l’entend en tant que référenceur professionnel.

Coté business. Le gros risque pour les entreprises françaises de manquer de professionnels du SEO est de manquer de visibilité sur le web et par conséquent de limiter leurs perspectives de croissance. Grâce à un site web bien visible et référencé, une entreprise peut espérer générer de 20 à 30% de CA supplémentaires comme le démontrent nos dernières études.

Côté client, il faut que le référenceur sache travailler main dans la main avec les influenceurs. Si le premier porte des recommandations techniques notamment en matière d’optimisation de la recommandation, il ne faut pas oublier l’image renvoyée par les influenceurs qui utilisent une terminologie particulière et des éléments stylistiques que le professionnel du SEO ne maîtrise pas forcément. Seule cette combinaison permet à une marque de se positionner sur son marché et de gagner en visibilité.

La data nourrit le SEO

Le SEO trouve sa justification par les données collectées, remontées puis croisées. N’étant pas une science exacte, il doit reposer sur des références chiffrées pour montrer aux clients en quoi ces résultats évoluent et comment s’y adapter. Le référencement est un outil essentiel pour les entreprises en quête de ROI.

C’est donc la data qui va nourrir le SEO car sans donnée chiffrée de la fréquentation d’un site par exemple, il est impossible d’en tirer des enseignements et par conséquent de décider des actions à mener. Grâce à la data, le référenceur est également en capacité de se remettre en question et toujours mieux convertir le trafic en transactions consolidant le chiffre d’affaires. Il arrive même que le référenceur donne lui-même les KPIs (trafic, vues et clicks).

Le SEO Camp, l’association de référence

Cette association existe depuis 2008 et fête ses dix ans l’année prochaine. Son but est de réunir la communauté SEO qui était très volatile à sa création. Chacun pratiquait le SEO en solitaire, aussi nous avons ressenti le besoin de nous réunir pour partager connaissances et bonnes pratiques, échanger sur l’évolution du SEO et les nouvelles tendances.

Tous les ans, elle organise le SEO campus Paris qui réunit jusqu’à 200 personnes dont une majorité de référenceurs au cours d’une cinquantaine de conférences orientées SEO mais aussi sur les principaux outils d’analyses. Des débutants comme des SEO confirmés y trouvent un intérêt mais aussi des responsables marketing ou communication.

SEO Camp propose également deux certifications, la QASEO et La CESEO, qui valident des compétences afin que leurs bénéficiaires puissent sortir du lot et se présenter en référenceurs véritablement professionnels.

L’Observatoire COM MEDIA et le SEO Camp activent des premières synergies

Le SEO camp et l’Observatoire COM MEDIA entendent activer des synergies notamment autour des problématiques liés à l’emploi et l’acculturation des entreprises de la filière de la communication au SEO Lire article <ici>. Tous les trimestres, SEO Camp organise un job dating réunissant des recruteurs parmi des entreprises et des candidats potentiels. L’ambiance est à la fois sérieuse et décontractée dans des endroits informels. Les entretiens pouvant se poursuivent au sein des entreprises participantes en cas de premiers contacts prometteurs.

Les deux associations souhaitent ensemble mailler d’avantage leurs événements, ouvrir le dispositif 1000emplois/1000entreprises aux métiers du SEO et informer les entreprises des enjeux liés au SEO en matière de consolidation de leurs activités.

vduong-rankwell-geranteVéronique Duong est directrice des Opérations (COO) et gérante de RANKWELL. Elle est présidente du SEO Camp 

www.seo-camp.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE