Contexte du marché de l’éditique en France

2395

loic-lefebvreLoïc Lefebvre, Directeur du Développement du Groupe Diffusion Plus et Administrateur de DocOne nous apporte sa lecture du marché de l’éditique en France.

Le marché de « l’éditique » en France, aussi appelé courrier « relationnel » ou « transactionnel » (productions et envois de factures, relevés, contrats, …), présente une spécificité majeur en comparaison de tous les autres pays d’europe : son faible taux d’externalisation, qui ne dépasse guère aujourd’hui les 35%. En effet, la quasi totalité des organismes publics, la plupart des banques et assurances et certains grand opérateurs, opèrent toujours leur éditique dans des centres de productions internes. Ce marché décroit régulièrement et de plus en plus fortement en volume de papier, au profit d’une communication digitale, de plus en plus inventive et performante : GED, BPO/DPO, vidéo 100% personnalisée, documents dynamiques HTML5, big datas, …

Les acteurs de ce marché (donneurs d’ordres et prestataires) doivent faire face à des contraintes conjoncturelles et structurelles très fortes, telles que la pyramide des ages dans les entreprises, l’obligation d’investir lourdement dans les nouvelles technologies (matériels, logiciels, recrutements de nouveaux profils et de nouveaux talents), alors que la situation économique n’y est pas forcément favorable.

C’est donc la capacité des acteurs à inventer des nouveaux modèles (économiques, capitalistiques et techniques), à développer des solutions et des innovations qui permettent de mixer les canaux de communication, dans une approche résolument tournée vers la « co-construction » (partenariats), qui constituent aujourd’hui les facteurs clés de succès sur ce marché. Cette situation et ces tendances avérées vont nécessairement conduire à des décisions (opportunités) de nouvelles formes d’outsourcing en France. Compte tenu de la culture et du modèle social français, mais aussi de la volonté légitime des donneurs d’ordres de pouvoir maitriser les processus externalisés, parfois intiment liés à leur cœur business, de nouveaux modèles de co-entreprises émergent ainsi sur le marché.

C’est exactement ce que les Groupes BPCE, DIFFUSION PLUS et NUMEN ont inventé il y a quelques mois, avec la création de la co-entreprise DocOne.

Dans le cadre du prochain événement de l’Observatoire COM MEDIA « Courrier & Digital : La combinaison gagnante », Loïc Lefebvre, Directeur du Développement du Groupe Diffusion Plus et Administrateur de DocOne reviendra sur cette démarche novatrice.

LAISSER UN COMMENTAIRE