La matinée sur l’IA au service de la communication et du marketing s’est déroulée hier 24 octobre au Cœur Défense – Centre de Conférences.

TELECHARGER LES TEMPS FORTS AU FORMAT PDF

Un public nombreux pour l’IA, sujet stratégique

Un accueil café propice au networking permettaient aux participants d’échanger avant le début de la matinée.

La matinée a suscité un fort engouement en rassemblant plus de 200 participants dont de nombreux adhérents de l’Observatoire COM MEDIA.

 

 

 

Dominique Scalia, président de l’Observatoire COM MEDIA, introduisait les intervenants et exposait la raison d’être de cette matinée à l’attention des acteurs de la filière de la communication.

L’association souhaite remercier l’équipe du Paris Ouest La Défense (Établissement public territorial-Métropole Grand Paris) qui a permis que cette magnifique matinée se passe dans des conditions optimales. Pascal Moreau-Luchaire, élu POLD Puteaux, ouvrait des débats dont la qualité a été saluée par tous.

« Le digital est une évolution, l’IA est une révolution »

 

 

Table ronde n°1 : Un premier débat sur les enjeux autour de l’I.A.

Marco LANDI Jérôme Monceaux Pascal LATOUCHE, PhD TOUNSI STEPHANE ont proposé à l’assistance un débat animé, riche en réflexions sur la nature même de l’I.A. et les conséquences techniques, économiques et éthiques de cette technologie.

Durant son intervention inspirante Marco Landi parlait de l’IA et de la peur qu’elle suscite. Il préfère parler plutôt de systèmes experts. Il rappelait que la Chine investit 100 md $ et les USA, 80. L’Europe doit s’unir pour ne pas devenir une colonie des GAFAM et des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi). Jérôme Monceaux expliquait entre autres qu’une I.A. était l’écho de milliers de comportements humains compilés dans des algorithmes. Les IA, avec les robots, interagiront avec le monde réel et c’est à ce moment que débutera la révolution. Pascal Latouche, grand témoin des débats, rajoutait que selon lui l’IA n’était pas le danger mais qu’il fallait réfléchir à son utilisation par l’homme. On ne peut pas avoir peur de l’IA mais simplement des capacités inventives de l’homme dans le pire et le meilleur.

Signature d’une convention avec la Maison de l’Intelligence Artificielle

L’Observatoire COM MEDIA est fier d’avoir signé la convention de la Maison de l’Intelligence Artificielle avec son Président, TOUNSI STEPHANE et son Président d’Honneur, Marco LANDI. Cette signature permettra le meilleur rayonnement de cette initiative à Sophia Antipolis et sur le territoire national. Nous serons heureux au cours du printemps 2020 de porter les valeurs de l’Observatoire COM MEDIA que sont les relations inter-entreprises, l’économie, l’innovation et l’emploi, dans cette belle région du Sud et son département.

Table ronde n°2 : Des exemples opérationnels de la filière communication et marketing

Après la 1re table ronde sur les enjeux & les peurs de l’I.A., le débat continuait sur l’angle opérationnel & clients de la filière Marketing et communication. Annabelle Blangero – PhD Jean-François Curtil Clément Contamine partageaient leur expertise et leur expérience. Pascal Latouche continuait de jouer son rôle de modérateur, veillant à chaque fois de ramener les interventions.

Annabelle Blangero plaidait en faveur du marketing augmenté. Pour faire l’IA au service du marketing, il faut que cela vienne du métier ! Et mettre au cœur du métier et des réflexions l’apport de l’IA pour augmenter le marketing. Elle rajoutait que la transparence sur l’utilisation des donnés était perçue comme un atout, le RGPD, comme une opportunité à saisir.

Jean-François Curtil exposait avec passion l’évolution de son métier. Il insistait pour rappeler que l’affichage existe où il y a un intérêt et que ce média est toujours aussi efficace et pertinent. Il détaillait ensuite comme étaient modélisées des villes types et puis analysés désormais des milliers de routeurs confiés a des bénévoles chargés de renseigner les motifs de leurs déplacements.

Clément Contamine expliquait comment le Groupe Casino communiquaient avec ses clients et quelles informations il partageait. Il détaillait notamment l’instauration d’applications de fidélité augmentée sur smartphone et la mise en place d’un couponing avec des offres personnalisées.

Tous s’accordaient sur la nécessité d’exploiter sa connaissance métier en tant qu’entreprise et faire des choses simples compréhensible du consommateur. Etre lean et agile étant la meilleure façon de faire progresser l’IA au service du marketing.


Pitchs de start-ups

Enfin, la conclusion de l’event revint à trois startups SNATCH STUDIO Syllabs, Ada Per Conseil qui font appel à l’IA dans leur offre de services. Toutes sont présentes sur la plateforme innovation de l’Observatoire COM MEDIA.

Merci aux participants d’être venus nombreux et d’avoir manifesté leur intérêt pour les thématiques portés par l’Observatoire COM MEDIA

PARTAGER