dimanche, avril 5, 2020

En matière de croissance externe, les industriels de la filière de la communication ne sont pas en reste

A lire...

Observatoire COM MEDIAhttp://obs-commedia.com/
L’Observatoire COM MEDIA regroupe, depuis 2008, près de 300 acteurs de la filière de la communication (annonceurs, prestataires et institutionnels). L’association a matérialisé son positionnement autour des enjeux de la nouvelle économie de la communication. Les travaux réalisés portent sur le décloisonnement des métiers/secteurs, sur la structuration de la filière (constituée de 41 000 entreprises réparties en 19 secteurs d’activité) et sur l’accélération du business des entreprises par leur mise en relation entre les acteurs à travers des événements, des groupes de travail et des plateformes numériques.

Loïc Lefebvre, Membre COMEX du Groupe Diffusion Plus & CEO de DocOne, interviendra jeudi 28 juin à la conférence d’ouverture des Chemins de l’Innovation #4 sur le thème « La communication est-elle disruptée ? ». En guise de préambule, il a apporté son témoignage au nom des industriels de la filière de la communication.

Les industriels de la filière de la communication ne sont pas ces acteurs frileux qui essayent tant bien que mal de résister au changement du sommet de leurs tours d’ivoire. Au contraire, les exemples de croissance externe se multiplient portés par des incubations et des prises de participation dans des start-ups disruptives. Des entreprises aux activités traditionnelles (print ou routage entre autres) se positionnent comme des accélérateurs dynamiques des technologies numériques. Il s’en suit une multiplication des offres de services par des fournisseurs capables de se positionner sur un spectre très large de prestations.

Ils cherchent à associer désormais leur expérience aux atouts du numérique.

Cette situation est d’autant plus remarquable que la France connait une situation particulière en matière de tissu industriel. Pour des raisons historiques, sociales, démographiques et géographiques, les grands acteurs de l’hexagone étaient jusqu’à récemment parmi ceux en Europe qui externalisaient le moins leurs prestations en matière de production d’information, sites ou éditiques. Toutefois, un vent nouveau s’est levé et l’on constate que nombre de grands donneurs d’ordres, privés et publiques, cherchent à s’entourer de prestataires extérieures. Cette évolution s’explique par une conjoncture différente de celle d’il y a quelques années seulement. La baisse des volumes des supports matériels et l’impérieuse nécessité de bénéficier de solutions technologiques en réponse immédiate à des contraintes évoluant toujours plus rapidement font qu’il est de plus en plus difficile pour des grands groupes de justifier les investissements que nécessite l’internalisation des moyens de production dans le domaine de la communication. Le marché est disrupté par les nouveaux acteurs et passe d’une logique du « in » à celle du « out » avec des économies potentielles qui se chiffrent pour l’ensemble de la filière à plusieurs centaines de millions d’euros.

Si les donneurs d’ordres privés ont imprimé le mouvement, ceux du public souhaitent s’inscrire à leur tour dans cette dynamique. A ce titre, l’appel d’offre d’un organisme comme Pôle emploi qui cherche à externaliser une partie de sa production d’information, est significatif.

Il est important de simplifier la contractualisation entre les donneurs d’ordres et les prestataires privés. A ce titre, la collaboration d’une association comme l’Observatoire COM MEDIA avec une centrale d’achat comme l’UGAP est une initiative qui mérite d’être amplifiée.

On ne peut qu’espérer que les prestataires s’en retrouvent renforcés et qu’ils puissent bénéficier des économies dégagées par leurs grands comptes. L’émergence de PME solides se transformant en ETI permettra aux industriels français de l’économie de la communication de se positionner davantage à l’international face à nos concurrents notamment européens.

 

Loïc Lefebvre

Infos et inscriptions aux Chemins de l’Innovation #4 ici

 

Loïc Lefebvre est Directeur du Développement du Groupe Diffusion Plus depuis 2006. Dès 1999, sorti de l’école de commerce EDC, Loïc démarre sa carrière professionnelle dans le domaine du « traitement du document d’entreprise », chez SEFAS Technologies, éditeur de la suite logicielle OPEN PRINT. Il y exercera les fonctions d’Ingénieur d’Affaires, puis de Directeur Commercial pour l’Europe du Sud. En 2004, il rejoint la société KOBA, prestataire de services éditiques et de marketing direct, en tant que Directeur Commercial de la Business Unit « Document Outsourcing Solutions ». Il accompagnera pendant 2 ans la Direction Générale dans son intégration au réseau DHL Global Mail (suite au rachat en 2005 par la Poste Allemande DEUTSCHE POST).
En 2006, Le Groupe Diffusion Plus offre à Loïc la chance de prendre en charge sa Direction du Développement, pour diriger et coordonner le développement commercial de ses filiales. Dans le cadre de ses fonctions au sein du Comité de Direction Groupe, Loïc est également responsable des alliances et partenariats stratégiques (synergies business, innovations, nouveaux programmes, lancement de produits), sur un plan national et international. Loïc est un membre actif de plusieurs associations et organisations : CPX Group (International), APEM (Éditique France) et COMMEDIA (Communication Globale France). Ainsi, depuis 16 ans, Loïc s’est exclusivement dédié au « Document d’Entreprise », sous toutes ses formes et sous toutes ses diffusions.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Pour soutenir les TPE et PME françaises (CA moins de 50 M€) qui livrent les entrepôts Systeme U, mise en place du paiement comptant...

Pour soutenir les TPE et PME françaises (CA moins de 50 M€) qui livrent nos entrepôts et qui nous sont chères depuis toujours chez...

Castorama et Brico Dépôt font don de milliers d’équipements pour le personnel soignant

Castorama et Brico Dépôt font don de milliers d'équipements pour le personnel soignant

Auchan va verser 1000 euros à 65 000 salariés

Auchan va verser 1000 euros à 65 000 salariés

Le Groupe Dassault fait un don de deux millions d’euros pour les hôpitaux

Le Groupe Dassault fait un don de deux millions d'euros pour les hôpitaux
- Advertisement -

Articles à découvrir