[INTERVIEW] Rendre le papier aussi dynamique que le digital

878

Rencontre avec Guillaume Pineau-Valencienne et Pierre Addoum, co-fondateurs BEAR

Observatoire COM MEDIA : Quelle est l’histoire de BEAR ?

Guillaume Pineau-Valencienne : BEAR a été créée il y a trois ans avec mon associé, Pierre Addoum. Notre société est le prolongement d’une première agence déjà tournée vers la réalité augmentée.

Tout a débuté lorsque le Groupe Revue Fiduciaire a fait appel à nous pour proposer un service innovant utilisant la réalité augmentée à ses utilisateurs. Il s’agissait d’un véritable défi pour BEAR car il fallait augmenter des centaines de milliers de pages et mettre à jour les contenus affichés en réalité augmentée sur ces dernières en temps réel. L’application GRF+ a connu un franc succès grâce à la pertinence de l’usage mis en œuvre et gagné le prix Data Connexion d’Etalab.

Ce premier succès a fini de nous convaincre qu’il y avait une opportunité à saisir en développant une plateforme SAAS qui permettrait aux éditeurs de facilement déployer autour de tous leurs ouvrages des contenus en Réalité Augmentée de façon simple et systématique.

Aujourd’hui la plateforme BEAR est utilisé par de nombreux éditeurs (scolaires, loisirs, professionnels) mais également par des collectivités locales, des offices du Tourisme, des sociétés de transport, la grande distribution, des agences de communications, et des grands groupes pour la mise en place de services innovants pour leurs clients et leurs utilisateurs.

O.C.  : Quelles solutions proposez-vous ?

G.P-V. : Les problématiques rencontrées par nos clients diffèrent selon les secteurs. Les éditeurs ont encore du mal à se positionner face au digital et notamment le web ou les e-books  qui peuvent participer à une cannibalisation de leurs ventes de livres. Avec la Réalité Augmentée c’est justement tout le contraire, BEAR (BE Augmented Reality) propose un trait d’union entre l’univers papier de nos clients et leur univers digital. La Réalité Augmentée a besoin des supports papier pour fonctionner.

Sur les autres segments, BEAR permet aux sociétés disposant de nombreux supports de communication (flyer, poster, livres, abribus, panneau de signalisation) et de ressources numériques de redynamiser leurs visuels et d’optimiser la conversion du print vers le digital.

Nous ne dégradons pas leur support papier ni leurs visuels et nous pouvons facilement intervenir post impression. Notre technologie reconnaît les images via une technologie intégrée à une application mobile. Les clients peuvent choisir de déployer leur application en personnalisant une application en marque blanche ou en intégrant notre technologie (SDK) à leurs applications existantes.

Ces applications sont reliées à une plateforme de gestion en mode SaaS qui leur permet de modifier en temps réel et de façon totalement autonome tous leurs scénarii d’augmentation de pages. Nous proposons également une API complète pour la mise en place de scénarios avancés et entièrement automatisés.

La solution offerte par BEAR permet également d’accéder à des statistiques d’audience inédites puisque l’on peut savoir par exemple quelles pages d’un livre ou quelles interactions ont été vues.

La Réalité Augmentée est un nouveau média et le papier est un formidable support pour développer son audience. Nous encourageons nos clients à continuer d’imprimer leurs supports divers (catalogue, flyers etc…)  car nous pouvons les connecter et donner ainsi l’accès à du contenu complémentaire très varié.

O.C.  : Quelles sont les fonctionnalités que vous proposez ?

Pierre Addoum. : Nous proposons plusieurs modes d’affichage, nos clients peuvent par exemple décider d’afficher directement une page web ou jouer un son. Ils peuvent également proposer des boutons qui deviennent cliquables et « collent » au papier. Ils  peuvent renvoyer vers des vidéos, des réseaux sociaux, des call to action (téléphone ou mail) qui génèrent des leads.

Enfin le scan permet également d’afficher directement des vidéos sur la texture du papier ou  des objets ou animations 3D qui sortent littéralement du papier.

Tous les contenus étant stockés en ligne nos clients peuvent facilement modifier à loisir leurs scénarii d’intégration. Par exemple, pour un catalogue, il peut actualiser des prix, des promotions, des vidéos, mettre à jour des promotions dans des magasins… La mise à jour est instantanée sans qu’il soit nécessaire au lecteur final de mettre à jour l’application.

Cela laisse une énorme flexibilité d’usage pour apporter une information qui soit utile et ludique à la fois. Plusieurs de nos clients et notamment la RATP utilise notre API pour mettre à jour en temps réel les informations qui s’affichent en Réalité Augmentée.

Il est également possible d’automatiser grâce à notre API la mise en place de scénarii pour des quantités de supports importants, nous avons des clients qui gèrent plus de 100 000 visuels.

Nous offrons aussi la possibilité de mesurer ce nouvel auditoire. Pour chaque contenu, notre  solution connait le nombre de scans par page et les zones cliquées. On obtient ainsi des informations pertinentes qui permettent de  déterminer par exemple quels sont les supports rencontrant le plus de succès et dans quelles villes. Nos clients peuvent après analyse, affiner leur ligne éditoriale ou la gamme de produits proposés par ce biais.

Vis-à-vis de nos prospects, nous devons parfois adapter notre discours pour corriger les idées reçues de certains d’entre eux sur la réalité augmentée. Après, nous disposons d’un large panel d’exemples qui nous permettent de montrer ce dont nous sommes capables. [Lien channel youtube https://www.youtube.com/channel/UCcyifb_wTIBfyoX-Bsc6zSw]

Nous comptons désormais comme partenaires le Groupe Revue Fiduciaire, le Groupe Prenant, la BPI et plus récemment la Station F.

O.C.  : Pourquoi avez-vous rejoint l’écosystème de l’Observatoire COM MEDIA ?

G.P-V. : L’Observatoire COM MEDIA nous a facilité la prise de contact avec de nombreux contacts décisionnaires et favorisé notre visibilité. Je veille à m’adresser à des responsables qui ne sont pas des codeurs aussi j’apprécie la diversité des publics aux évènements organisés par cette association et leur intérêt pragmatique aux nouvelles technologies.

LAISSER UN COMMENTAIRE