Mieux identifier et intégrer les futurs talents des entreprises

431

La rapidité avec laquelle évoluent les technologies et les compétences qui leur sont liées, crée des difficultés chez de nombreuses entreprises lorsqu’il s’agit pour elles d’attirer les profils en capacité de les accompagner durant leur phase de croissance tout en assurant leur compétitivité face à une concurrence exacerbée.

A la lecture d’une offre d’emploi, les candidats sont près de 80%(1) à focaliser leur attention en priorité sur le descriptif et la localisation du poste. Les entreprises en ont bien conscience et 70% d’entre-elles pensent qu’elles doivent également donner la priorité au descriptif des postes qu’elles proposent pour attirer les meilleurs candidats. Il s’est créé en France plus de 550 000 entreprises en 2016, un nombre en forte augmentation par rapport à 2015 (+6%)(2) tandis que le taux de chômage se maintenait à 10% à la fin de la même année, soit largement au-dessus de la moyenne des pays membres de l’OCDE (6,2%)(3). Pour ne prendre pour exemple que la filière de la communication en Île-de-France, qui est de loin son plus gros bassin d’emplois, 60 000 demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle emploi (plus de 10% du total toutes filières confondues)(4) tandis que le nombre de recrutements y est estimé au 4e trimestre 2016 à environ 30 000 si l’on additionne marchés visible et caché (57% du total)(5).

-      La nécessité d’adapter l’intégration d’un collaborateur aux nouveaux paradigmes de l’économie

Si les demandeurs d’emploi possèdent les compétences nécessaires pour répondre aux exigences des postes proposés, il ne leur manque le plus souvent que d’être accompagnés afin de compléter certaines de leurs connaissances et recouvrer une énergie qu’une longue période de chômage a pu émousser. De leur côté, les entreprises en phase de croissance dans un environnement économique aux évolutions rapides, perçoivent toute période d’intégration d’un collaborateur comme une phase « critique » où il est au départ un coût avant d’être une source de profit. Cette peur de l’inconnue peut contribuer à inhiber les velléités de recrutement d’une entreprise, surtout une TPE, et pour les plus innovantes d’entre-elles, la difficulté de décrire leur activité et de lui faire correspondre une définition précise d’un poste peut entraîner des « erreurs de casting ».

Nombre de recrutements seraient facilitées en aidant les entreprises à mieux définir leurs postes et à alléger l’impact des premiers mois d’intégration d’un nouveau collaborateur sur leur trésorerie. Le nouvel entrant doit disposer du temps nécessaire pour assimiler l’ensemble de ses responsabilités et devenir un membre à part entière du staff. Cette démarche sociale, proactive et opérationnelle constitue un pari qu’ont relevé ensemble les équipes de Pôle emploi Paris et de l’Observatoire COM MEDIA, association dont les activités consistent à aider les tous acteurs de la filière de la communication, à relever les enjeux des évolutions de la nouvelle économie notamment ceux en rapport avec le décloisonnement et l’’évolution des métiers. Leurs réflexions les ont mené à initier l’opération « 1000emplois/1000entreprises », une nouvelle méthodologie de recrutement sur des bases refondées. Elle consiste à permettre à 1 000 entreprises, de la filière de la communication, d’embaucher 1 ou 2 demandeurs d’emploi. Durant une phase d’adaptation de quatre mois durant laquelle Pôle emploi prend en charge leurs indemnisations. Chaque entreprise émet ses fiches de poste sur la plateforme dédiée à l’opération. Une fois qu’elles sont validées, les équipes de Pôle emploi Paris prennent le relais et sélectionnent une short-list de candidats potentiels au moyen d’un sourcing qualifié. Durant la période d’intégration, l’entreprise comme le futur talent sont suivis afin d’assurer qu’elle se déroule bien pour les deux parties.

Lancée en juillet 2017, cette opération fera l’objet d’une première évaluation d’ici la fin de l’année.

(1)       Questionnaire Regionjobs octobre 2015-janvier 2016 auprès de 6123 candidats et 180 recruteurs
(2)       Agence France entrepreneur
(3)       Données de l’OCDE
(4)       Chiffres Pôle emploi Île-de-France – mai 2017
(5)       Baromètre de l’Emploi des métiers marketing et communication de l’Observatoire COM MEDIA – juillet 2017

LAISSER UN COMMENTAIRE