Fondateurs de Hipip IN, Liliya Reshetnyak et Hervé Ferro
A gauche, Liliya Reshetnyak, à droite, Hervé Ferro.

Comment et pourquoi votre société ?

La maturation de mon projet qui aboutit à la création de Hipip IN en février 2017 s’explique par :

  • mon parcours chaotique dans les études et mes premiers emplois,
  • le diagnostic autisme de haut niveau,
  • une meilleure compréhension de mon propre fonctionnement, de pourquoi ça n’avait pas marché avant, de ce qui cloche dans le système et de comment changer les choses.

En janvier 2016, la rencontre avec mon associé Hervé Ferro amène la dimension digitale. Hervé a un passé de cadre commercial et d’entrepreneur dans le domaine des finances. Il est passionné par l’humain et a une grande vision de ce que Hipip IN peut apporter à toutes les personnes mises de côté par le système, ainsi qu’au système lui-même.

Quelle est l’offre de votre société, son activité ?

 Elle s’articule en trois pôles :

  1. SENSIBILISATION et EDUCATION des organisations et des personnes sur les sujets de la vraie diversité, de la vraie inclusion, qui concernent tout le monde sans exception, et sur la différence invisible et la neurodiversité. Ce sont des sujets très actuels aujourd’hui, qui ont des enjeux importants.
  2. RECRUTEMENT avec ACCOMPAGNEMENT du candidat ET de l’entreprise pour préparer le terrain en vue d’une collaboration optimale. À ce jour, j’accompagne moi-même les entreprises. Dès le début de la collaboration, nous travaillons ensemble pour préparer le terrain, les personnes qui vont s’occuper des recrutements et de l’intégration, ainsi que l’équipe du ou des futur(s) collaborateur(s). Ensuite, nous avons un réseau de partenaires qui assurent le suivi de la bonne inclusion de la personne, au moins pendant les 6 premiers mois. Par ailleurs, un accompagnement plus en profondeur est fait, si nécessaire.
  3. ÉVALUATION. Pour que le recrutement se fasse sur la base de la personnalité de l’individu et ce qu’elle sait faire naturellement face aux vrais besoins de l’entreprise (fluidité). Pour cela, nous avons développé des tests en ligne qui permettent de mieux découvrir et comprendre ses propres talents naturels, son fonctionnement, ses modes de communication, la personnalité et le caractère. Ces tests sont utilisés pour nos recrutements et accompagnements. Ils sont également disponibles gratuitement sur notre plateforme.

Comment s’inscrit votre société dans son marché et ses points différenciants ?

On parle beaucoup, sur le marché, des profils atypiques, et aussi de neurodiversité, d’autisme, de HPI, d’hypersensibilité, des DYS, des TDA/H, et aussi des « simples » parcours atypiques.

D’autre part, on déplore partout les difficultés à recruter, et aussi les maladies professionnelles liées au stress, la dépression, le burnout qui sont autant de troubles psychosociaux… Et bien sûr, on craint l’arrivée de la génération Z[1] avec ses méthodes révolutionnaires.

Hipip IN répond à tout cela. Nous nous occupons d’expliquer la diversité et la différence invisible, la neurodiversité. Nous expliquons comment comprendre et répondre aux besoins de ces personnes va servir, demain, à tous les individus. En effet, au-delà des aménagements spécifiques, nous apprenons surtout à prendre en compte la singularité de chacun. C’est la seule condition pour que les personnes soient épanouies et efficaces sur le long terme. Aussi, leurs besoins ressemblent étrangement à ceux de la génération Z…

Enfin, en créant ce cadre bienveillant et propice à l’épanouissement et à la performance saine, nous contribuons à la réduction des RPS (risques psychosociaux) et attirons les candidats grâce à un cadre qui répond à leurs besoins.

Notre entreprise n’est pas un simple cabinet de recrutement. C’est un concept nouveau et un esprit innovant.

Quelle est la relation de votre société avec l’Observatoire COM MEDIA et la nouvelle plateforme d’innovation et de co-création ?

J’ai rencontré Dominique Scalia grâce à Jean-Chistophe Chabbert (membre du comité stratégique en charge do pôle Innovation), que j’ai connu à son tour grâce à Jean-François Dufresne, DG du groupe Andros. Il fait partie de notre Advisory Board.

L’Observatoire COM MEDIA m’a donné l’opportunité de partager mes valeurs et mon expérience à l’atelier : « Comment prendre en compte la diversité pour construire l’emploi de demain ? » durant la 4e édition des « Chemins de l’innovation » en juin 2018.

[1] Ici : les personnes nées à partir du milieu des années 90

PARTAGER