[INTERVIEW] Faciliter l’accès des petites entreprises aux médias

1573

Rencontre avec Solenne Lesénéchal co-fondatrice d’AlgoLinked

Observatoire COM MEDIA : Quels ont été les éléments de réflexion qui vous ont amené à fonder AlgoLinked ?

Solenne Lesénéchal : AlgoLinked est le fruit de la rencontre des compétences de la relation presse avec celles du marketing d’entreprise. Dès sa création, notre plateforme a voulu répondre à trois problématiques. La première concernait le coût d’une agence de relations presse qui est hors budget pour des petites et des jeunes structures. La seconde est posée par l’urgence dans laquelle travaillent les journalistes. Obligés d’obtenir toutes les réponses à leurs questions et ce rapidement, ils préfèrent s’entretenir avec le fondateur ou le responsable produit de la marque qui les intéresse plutôt que de passer par des consultants ou des attachés de presse. De plus, les journalistes reçoivent énormément d’emails dont des communiqués de presse qui sont souvent mal ciblés et ne les intéressent pas.

Indépendamment des journalistes, constituer un bon fichier presse demande des heures et la majorité des agences de relation presse est dans l’incapacité de toujours consacrer autant de temps à sélectionner des journalistes. Du coup, beaucoup d’envois sont fait en masse. Nous avons voulu proposer grâce à notre outil, une façon simple d’assurer à nos clients que les journalistes contactés seraient ceux concernés par leurs thématiques.

O.C : Comment la plateforme AlgoLinked participe-t-elle à une meilleure diffusion de l’information ?

S.L. : Nous avons développé un algorithme sémantique qui sélectionne les journalistes les plus pertinents en partie grâce aux mots clés des communiqués de presse renseignés par les utilisateurs. Notre solution scanne le contenu d’un communiqué de presse et identifie les 20 mots clés les plus pertinents. Un mot dans un titre ou un « chapô » (la partie introductive) aura beaucoup plus de poids que celui situé à la fin. L’utilisateur doit également renseigner ses domaines d’activité, cinq au maximum afin d’éviter qu’il apparaisse comme trop généraliste. Il lui est aussi demandé de cibler les types de média qu’il vise en priorité. Une dernière option nous a semblé particulièrement utile pour les organisateurs d’événements à savoir la possibilité de restreindre une recherche à une zone géographique précise. Ainsi, nous leur évitons de contacter un journaliste à Lille pour un petit-déjeuner à Marseille. Au final, l’ensemble des critères permet de classer les journalistes par ordre de pertinence et d’afficher leurs derniers articles s’ils contiennent plusieurs mots clé du communiqué de presse.

O.C : Comment les journalistes interagissent-ils avec la plateforme AlgoLinked ?

S.L. : Les 30 000 journalistes francophones de notre base actuelle sont les destinataires des communiqués de presse envoyés par nos clients. Chaque journaliste approché pour diffuser un communiqué de presse, reçoit un mail personnalisé où sont détaillées les raisons de ce contact. Nous constatons après un an d’activité, un bon taux d’ouverture qui se situe entre 15 et 30%. Il existe aussi une entrée réservée aux journalistes afin qu’ils puissent contacter des experts ou des entreprises pour lancer des appels à témoignages.

Nous envisageons également de nous développer à l’international et d’intégrer des journalistes anglophones pour nos clients soucieux de toucher des médias étrangers.

O.C : En quoi votre plateforme apporte-t-il une valeur ajoutée pour vos clients ?

S.L. : Les entreprises en France ne pensent pas toujours aux relations presse alors qu’un article argumenté dans la presse est bien plus efficace qu’un e-mailing envoyé en masse à des prospects rarement qualifiés pour relayer l’information. Les relations presse sont gratuites car le journaliste n’est pas rémunéré par les marques pour écrire un article renforçant la crédibilité du contenu présenté. L’impact d’un article publié dépasse ses lecteurs puisqu’il renvoie une image positive à même d’intéresser des investisseurs, des partenaires et voire des mass medias comme la télé ou la radio. Ainsi, une TPE, quelques heures après avoir diffusé un communiqué de presse via notre plateforme, a été contactée par une chaîne de télé pour y témoigner. Cette opportunité aurait été plus qu’improbable si elle était passée par une agence de relation presse classique. Peut-on être plus concret ?

O.C : Quelle est votre perception de l’évolution de la relation presse à l’ère du digital ?

S.L. : Tout se digitalise et les réseaux sociaux sont très utilisés par les journalistes pour s’informer. Mais, une brève n’y apparaît que quelques heures voire moins, aussi il suffit que le journaliste soit occupé ou dans l’incapacité de consulter son mobile pour rater l’information ou l’oublier. Le communiqué de presse permet à un journaliste de le classer et de s’y intéresser plusieurs jours, semaines voire mois après en avoir pris connaissance. D’ailleurs, toutes les études auprès de la profession démontrent que le communiqué de presse demeure le support préféré des journalistes pour être informé.

O.C. : Qu’est ce qui définit selon vous la valeur d’une information ?

S.L. : Tout information doit être retraitée, c’est-à-dire être diffusée selon un angle précis en fonction du type de média ciblé et de son auditoire ou de son lectorat. L’information doit être mise en perspective et si possible, bénéficier de chiffres précis au moyen de graphiques par exemple. Nos clients peuvent mettre leurs informations sur leur communiqué de presse mais aussi dans leur espace personnel sur notre plateforme. Les journalistes peuvent y choisir les éléments dont ils ont besoin pour illustrer leurs articles comme un logo ou des photos.

O.C. : Quel est votre point de vue sur les actions menées par l’Observatoire COM MEDIA ?

S.L : Nous sommes très heureux de la bienveillance dont fait preuve l’équipe de l’Observatoire COM MEDIA dont nous apprécions les efforts pour nous mettre en valeur. J’ai moi-même participé à des événements, à un job dating plus des pitchs ou des témoignages. Je trouve que les sujets abordés sont pertinents notamment ceux autour des relations avec les grands groupes et les institutionnels.

LAISSER UN COMMENTAIRE