mardi, août 11, 2020

Icanopee rejoint Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste, pour une filière e-santé ouverte et coopérative

A lire...

Le Club Digital Media rejoint l’Observatoire COM MEDIA

D’où vient votre organisation ? Quelle est son histoire ? Le Club Digital...

What the Shop améliore la performance des points de vente

D’où vient votre société ? Quelle est son histoire ?What the Shop a été créée en 2015...

Skillbase, la solidarité passe par régler ses fournisseurs. #DefiEntreprisesSolidaires.

Philippe Lafon, co-fondateur de Skillbase, www.skillbase.fr, explique pourquoi son entreprise met un point d'honneur à payer ses...
Observatoire COM MEDIAhttp://obs-commedia.com/
L’Observatoire COM MEDIA regroupe, depuis 2008, près de 300 acteurs de la filière de la communication (annonceurs, prestataires et institutionnels). L’association a matérialisé son positionnement autour des enjeux de la nouvelle économie de la communication. Les travaux réalisés portent sur le décloisonnement des métiers/secteurs, sur la structuration de la filière (constituée de 41 000 entreprises réparties en 19 secteurs d’activité) et sur l’accélération du business des entreprises par leur mise en relation entre les acteurs à travers des événements, des groupes de travail et des plateformes numériques.

Xavier Augay est passionné par la biodiversité et l’idée que les écosystèmes complexes soient interdépendants. Entrepreneur, déterminé à proposer des modèles et des technologies favorisant la collaboration entre les acteurs du secteur de la santé, il a créé en 2009 sa société, Icanopée qui a intégré Docaposte fin 2019 pour construire la e-santé de demain.

Xavier Augay, quelles convictions vous ont conduit à fonder Icaponée ?

La canopée est la strate supérieure des forêts tropicales, elle est riche en biodiversité. Les espèces y vivent distinctement en étant dépendantes de leurs écosystèmes. La canopée est elle-même un écosystème interdépendant et participe à sa vitalité. Cette idée de la cohabitation entre espèces m’a plu lorsque j’ai créé Icanopée courant 2009. L’aventure s’est poursuivie  jusqu’à son l’intégration dans les offres de confiance de Docaposte, lui ouvrant un développement logique en cohérence avec mes convictions.

Dès les années 90, j’ai compris que la question des données de santé serait stratégique pour l’ensemble des économies mondiales avec de profonds impacts sur la qualité de vie de l’humanité. Le temps a fini par me donner raison.

Animé par cette certitude, je suis devenu l’un des précurseurs en France du partage des données médicales et j’ai mis à profit mon expérience pour développer des outils en passe de devenir des références dans le domaine de la e-santé. Ces réflexions constituaient les prémices de ce qu’est aujourd’hui le Dossier Médical Partagé c’est-à-dire le carnet de santé numérique. J’ai porté cette idée si loin qu’au début des années 2000, j’ai été sollicité par les équipes du ministre de la Santé pour intégrer des groupes de réflexion sur la mise en place du dossier médical personnel. L’environnement français se  prête bien à une telle ambition car son modèle de prise en charge de la santé associe une volonté des pouvoirs publics de porter des projets à moyen et long terme avec les ambitions, les objectifs et les ressources financières de la sphère privée. Ce modèle français hérité du grand Colbert est unique. D’ailleurs, j’aime rappeler que la Caisse Nationale d’Assurance Maladie est l’une des plus grandes entreprises avec plus de 40 millions d’allocataires et un budget qui dépassant les 250 Mds € gérés pour le compte de l’Etat.

Pour revenir à Icanopée, dès 2011, un marché s’était développé pour accompagner les éditeurs de logiciels, plusieurs milliers mal référencés, et leur fournir des solutions techniques dans le domaine du partage des informations médicales. Il est utile de rappeler également que la filière de la santé est toujours très cloisonnée avec des acteurs qui n’ont pas la culture de l’interopérabilité, notion qui m’est très chère et qui repose sur un principe simple. Elle consiste à fournir un langage commun à des acteurs économiques très hétérogènes pour qu’ils puissent se comprendre et collaborer sur des projets communs. Et dans la santé, le point commun est le patient. Elle exige cependant des compétences complexes et rares, dans des domaines très variés en constante évolution. Je regrette d’ailleurs qu’elle n’attire pas davantage les jeunes ingénieur(e)s et développeurs.

Comment avez-vous été amené à rejoindre Docaposte ?

Notre relation avec Docaposte remonte à 2015, année où nous avons accompagné la filiale numérique du Groupe La Poste dans ses réflexions sur le partage des dossiers pharmaceutiques. Nous étions en quelque sorte un «  outil » qui devait permettre de pénétrer le  marché des éditeurs de logiciel. Des synergies se sont créées entre nos équipes notamment grâce à un partage des valeurs humaines qui animaient nos collaborateurs respectifs : une interopérabilité naturelle s’est alors mise en place. Je souligne aussi notre concordance culturelle sur le sujet délicat de la commercialisation des données que nous nous interdisons de pratiquer. Cette transparence en faveur d’un usage des données, sécurisé et non partagé, nous a privé de belles opportunités financières mais elle s’est avérée avec le temps profitable et nécessaire  car elle instille la confiance chez nos partenaires et par conséquent leurs clients. Elle est encore plus importante aujourd’hui après la crise que nous venons de traverser tandis que la souveraineté numérique est devenue un enjeu stratégique.

{« effects_tried »:0, »photos_added »:0, »origin »: »gallery », »total_effects_actions »:0, »remix_data »:[« add_photo_directory »], »tools_used »:{« tilt_shift »:0, »resize »:0, »adjust »:0, »curves »:0, »motion »:0, »perspective »:0, »clone »:0, »crop »:0, »enhance »:0, »selection »:0, »free_crop »:0, »flip_rotate »:0, »shape_crop »:0, »stretch »:0}, »total_draw_actions »:0, »total_editor_actions »:{« border »:0, »frame »:0, »mask »:0, »lensflare »:0, »clipart »:0, »text »:0, »square_fit »:0, »shape_mask »:0, »callout »:0}, »source_sid »: »7879FE9D-8A68-44A4-856E-3151491674BD_1578912338542″, »total_editor_time »:54, »total_draw_time »:0, »effects_applied »:0, »uid »: »7879FE9D-8A68-44A4-856E-3151491674BD_1578912338502″, »total_effects_time »:0, »brushes_used »:0, »height »:1668, »layers_used »:0, »width »:2224, »subsource »: »done_button »}

Chez Icanopée, nous nous sommes vite rendus compte que nos clients souhaitaient s’adosser à des partenaires solides financièrement et capables de leur garantir une collaboration qui puisse perdurer dans le temps. La question d’un rapprochement plus étroit et finalement d’une intégration à un grand groupe comme Docaposte, filiale de La Poste, s’est posée. Les valeurs que nous partageons, la liberté qui nous était laissée d’être parfois des « cailloux dans la chaussure », et les moyens supplémentaires mis à notre disposition, nous ont décidés à franchir le pas.

Avec les dirigeants de Docaposte, nous sommes convaincus que notre relation est un modèle pour les start-ups soucieuses de s’adosser à un grand groupe sans y perdre leur âme. Elle nous permet de bénéficier de la puissance et de la pérennité d’une grande structure sans pour autant perdre notre spécificité et notre capacité de remettre en question l’acquis. Il s’agit là d’une véritable interopérabilité entre deux acteurs pourtant très différents tant en taille, qu’en compétences et historique.

Xavier Augay explique pourquoi Icanopée rejoint Docaposte

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Le Club Digital Media rejoint l’Observatoire COM MEDIA

D’où vient votre organisation ? Quelle est son histoire ? Le Club Digital...

What the Shop améliore la performance des points de vente

D’où vient votre société ? Quelle est son histoire ?What the Shop a été créée en 2015 par trois experts du digital,...

Skillbase, la solidarité passe par régler ses fournisseurs. #DefiEntreprisesSolidaires.

Philippe Lafon, co-fondateur de Skillbase, www.skillbase.fr, explique pourquoi son entreprise met un point d'honneur à payer ses factures pour s'inscrire dans une...

Eproc Factory porte l’e-procurement (catalogue électronique) au cœur de l’optimisation des achats de communication

D’où vient votre société ? Quelle est son histoire ? Eproc Factory (filiale du groupe PFO - Print...

Studio Moebius, son escape game virtuel renforce la cohésion des équipes. #DefiEntreprisesSolidaires

Catherine Schwartz, fondatrice de studio Moebius, expose comment l'escape game 360° VR participe à renforcer la cohésion des équipes en entreprise. Participer...
- Advertisement -

Articles à découvrir