Des métiers prometteurs pour exploiter les nouveaux territoires du marketing

1120

A nouveau marketing, nouveaux métiers. Toute la filière du marketing et de la communication évolue au rythme des révolutions successives que connaissent notre économie et par conséquent les annonceurs. Ces derniers doivent réfléchir à de nouvelles pistes de réflexion qui leur permettront de s’adapter avec succès aux nouveaux environnements marketing BtoB et BtoC. Plusieurs compétences sont déjà très demandées et les candidats manquent dès à présent.

Manipuler les datas et choisir les bonnes technologies

Les entreprises sont bien conscientes de la part grandissante du digital dans l’environnement des français, c’est pourquoi elles préparent dès à présent cette montée en puissance en recherchant des prestataires capables d’explorer puis exploiter ces nouveaux territoires.  Les études constatent parallèlement que les ménages français visionnent de moins en moins les programmes en famille. La multiplication des supports et des offres provoquent par ailleurs un morcellement de la consommation des médias qui nécessite une personnalisation toujours plus poussée des campagnes marketing. Pour toute la filière de la communication et du marketing, le traitement des données sera le nerf de la guerre. Les professionnels de la communication ne s’y sont pas trompés et recherchent les compétences nécessaires au développement des projets et campagnes de leurs clients. Les écoles de commerce et les centres de formation adaptent leurs programmes mais un constat s’impose : le nombre d’offres d’emploi en lien avec ces nouveaux métiers surpasse largement le nombre de candidats qui se retrouvent, de fait, en position de force.

Parmi ces métiers prometteurs, ils s’en trouvent beaucoup en rapport avec la data et les technologies.  Il ne s’agit plus seulement de recueillir les données mais aussi de les exploiter avec toujours plus d’efficacité et de rapidité tout en respectant un cadre législatif de plus en plus attentif au respect de la vie privée.  Parmi ces métiers prometteurs, cinq sont de plus en plus cités mais encore mal connus.

  • BIG DATA ARCHITECT : Expert des infrastructures IT permettant le stockage, la manipulation et la restitution des « mégas données », il conçoit et administre des Data Centers, en hybride ou dans le Cloud sur des plateformes comme Amazon AWS ou Microsoft Azure. Il travaille en amont dans la chaîne de traitement de la donnée et est le pilier de tout projet Big Data.
  • DATA CONSULTANT : Interagissant avec les divers acteurs de la chaîne des projets Data (du Big Data Architect au CDO), il aide les entreprises à définir et à implémenter leurs stratégies Data. Sa connaissance générale des outils du marché, sa créativité et sa compréhension des enjeux métier lui permettent de leur proposer des solutions innovantes.
  • CHIEF TECHNOLOGY OFFICER : Manager de haut niveau expérimenté rattaché à la Direction Générale, il est en charge de outils et des solutions technologiques innovantes, dont il est l’instigateur au sein de l’entreprise. Il pilote leur conception, leur mise en œuvre et les fait évoluer.
  • DATA ANALYST : Plutôt en fin de chaîne des projets Data et avec l’appui du Data Scientist sur les dimensions technico-scientifiques, il se concentre sur l’exploration et l’exploitation des données métier, dont il extrait des KPI pertinents. Il peut ainsi vulgariser et resituer les résultats aux décideurs, notamment avec des Data Visualisations.
  • DATA SCIENTIST : Au cœur des projets Data, il s’appuie sur ses compétences techniques et scientifiques avancées, contextualisés par des connaissances métier indispensables. Il élabore des algorithmes complexes, utilise des outils mathématiques, statistiques et du marché (SAS, SPSS, R, tec.) pour extraire, analyser et transformer des données (massives ou non) en information pour répondre à un besoin métier.

Les métiers de la communication les plus demandés

On retrouve les datas et les technologies lorsqu’on interroge les professionnels du marketing et de la communication. Ils citent les métiers ci-dessous comme étant ceux qui seront très demandés dans les prochaines années.

Classement Métiers
1.     Data scientist
2.     Chef de projet web mobile
3.     Chef de projet e-CRM
4.     Responsable stratégie mobile
5.     Directeur du marketing digital
6.     Chargé de communication web
7.     Consultant web analytique
8.     Animateur de communauté
9.     Consultant e-réputation
10.     Chef de projet technique

Ces métiers représentent l’ensemble des défis que les entreprises ont à relever

  • Les datas :  comment recueillir les profils consommateurs et les analyser pour les cibler avec toujours plus de rapidité, de précision et d’efficacité.
  • Le web : comment s’y développer avec une stratégie précise et souple, fidéliser la clientèle, animer une communauté et soigner sa réputation.
  • Les technologies. Utiliser la bonne technologie au bon moment de la meilleure façon et savoir en changer à temps.

Des métiers attractifs, un manque flagrant de candidats

Ces métiers permettent aux candidats de prétendre à une rémunération plus élevée que la moyenne de la filière de la communication et du marketing et à une plus grande proportion de CDI. Il s’agit maintenant de former les professionnels dont les entreprises ont besoin aujourd’hui mais aussi demain et après-demain. De plus en plus de formations voient le jour avec de belles perspectives d’avenir pour celles et ceux qui embrasseront ces carrières. Les écoles de commerce adaptent leurs programmes éducatifs en intégrant des métiers qui n’existaient pas deux ans auparavant tout en veillant à détecter les nouvelles fonctions qui ne manqueront pas d’apparaître d’ici quelques années. Cependant, les écoles ne parviendront pas à satisfaire entièrement les besoins des entreprises à court terme. Ces dernières doivent former leurs propres salariés aux nouvelles technologies et méthodes de marketing sans savoir toujours bien les définir. Les entreprises font de plus en plus appel à des consultants, des plateformes et des indépendants mais ces derniers doivent avoir accès à une mise à jour continuelle de leurs compétences sous peine de devenir des simples variables d’ajustement. Dans un monde du travail en perpétuelle évolution et accélération, la solution consiste, dès maintenant, à décloisonner les relations entre demandeurs d’emplois, entreprises et organismes publiques.

Pour en savoir plus sur les tendances de l’emploi au sein de la filière marketing/communication, rendez-vous le 9 février prochain lors de l’événement « Les Clés de la nouvelle économie de la communication » organisé par l’Observatoire COM MEDIA. Infos & inscription : http://obs-commedia.com/event/les-cles-de-la-nouvelle-economie-de-la-communication-2

LAISSER UN COMMENTAIRE