20/02 – Les clés de la nouvelle économie de la communication #3

1423

L’Observatoire COM MEDIA vous donne rendez-vous le 20 février 2018 pour la troisième édition de la conférence « Les clés de la nouvelle économie de la communication » qui vous permettra de débattre avec des intervenants de qualité sur les sujets qui vous préoccupent.

Elle se tiendra de 16h30 à 20h00 au Conseil régional d’Île-de-France (33 rue Barbet de Jouy – 75007 Paris).

Des clés pour ouvrir les portes du succès

La communication est partout, elle se diffuse à travers toute l’économie et bénéficient à toutes les structures qu’elles soient grandes ou petites, publiques ou privées. L’écosystème de la communication globale constitue l’un des moteurs de l’économie française, poursuit son évolution et s’adapte aux nouvelles technologies, à la multiplication des médias et aux nouveaux comportements des consommateurs. Cette troisième édition permettra aux participants de s’informer sur les tendances et perspectives de la nouvelle économie de la communication et leur apportera des solutions concrètes et opérationnelles.

Au programme :

  • Les principaux indicateurs économiques et financiers de la filière de la communication et du marketing,
  • la 2e édition du baromètre de l’emploi dédié aux métiers du marketing et de la communication
  • Le label Relations Fournisseurs et Achats Responsables.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Deux tables rondes

Deux tables rondes, animées par Dominique Scalia, Président de l’Observatoire COM MEDIA, viendront rythmer cet évènement autour de l’emploi et des tendances de la filière de la communication.

De 17h00 à 18h00 : Emploi : si on changeait de paradigme ?

Le Baromètre de l’Emploi des métiers marketing et communication présente les principaux indicateurs nationaux et régionaux (nombre de salariés, typologie des contrats, tendance des recrutements, tranches d’âge) du marché de l’emploi de près de 40 000 entreprises de 19 secteurs de la filière de la communication globale. Nous restituerons lors de cette table ronde les grandes tendances de la deuxième édition de ce baromètre.

Nous aborderons également le sujet de la formation et plus particulièrement sur les métiers de la TECH. Certains organismes engagent leurs apprenants dans une démarche très opérationnelle grâce à une formation à ces métiers en immersion poussée tout en les acculturant aux contraintes des entreprises. L’ouverture de ces métiers à des profils autres que ceux des ingénieurs est une richesse pour les entreprises autant qu’une nécessité devant l’incapacité des filières classiques à répondre à leurs besoins.

Intervenants : Samuel Dewitte, Directeur des Ressources Humaines – Hopps Group / Nicolas Garnier, Directeur Territorial de Paris – Pôle Emploi /  Germain Ageorges, Chargé de Mission – Pôle emploi Paris

De 18h00 à 19h00 : Les tendances de la filière de la communication

La seconde table ronde de cette rencontre traitera des tendances de la filière de la communication d’un point de vue économique avec la restitution de la dernière édition de l’étude économique, financière et sociale mais également sous le spectre de la relation inter-entreprises avec la présentation du Label TPE-PME (Quel est l’objectif ? Comment l’obtenir ?). De plus, Pierre Pelouzet, Médiateur National, nous apportera sa vision sur la simplification de la facture, un enjeu majeur pour raccourcir les délais de paiements.

Intervenants : Françoise Odolant, Responsable du Pôle Acheteurs, Chartes et Label – Médiation inter-entreprises / François Perret, Directeur général de Pacte PME

Le label Relations Fournisseurs et Achats Responsables adapté aux PME et reconnu à l’international

Jusque-là réservé aux grands groupes, le label délivré par le Médiateur des entreprises et le Conseil National des Achats s’ouvre aux PME-TPE après les grands groupes. Ce label est le seul décerné par les pouvoirs publics et distingue les entreprises ou entités publiques qui ont fait la preuve de relations « durables et équilibrées » avec leurs fournisseurs.  Obtenir le label pour l’entreprise de s’engager pour une période de trois ans, sous l’aval du certificateur, sur une série de mesures notamment celle du respect des délais de paiement. Une quarantaine d’entreprises sont détentrices de ce label à ce jour dont un quart d’entités publiques pour un montant de 104 milliards d’euros d’achats annuels.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

LAISSER UN COMMENTAIRE